MIC : interprète mini-Caml

abstraction concrète

Introduction

Dans "Introspection", la troisième partie de leur livre, Le langage Caml, InterEditions, 1993, Pierre Weis et Xavier Leroy présentent l'implémentation d'un langage fonctionnel simplifié, le mini-Caml. L'objet de l'étude, la réalisation en Caml d'un interprète de mini-Caml, offre un double intérêt pédagogique :
  • pour le programmeur confirmé, l'étude de l'implémentation d'un langage fonctionnel avec la réalisation d'un interprète.
  • pour le débutant, l'utilisation de l'interprète dans la découverte et l'expérimentation, par le programmeur, des principales caractéristiques d'un langage fonctionnel.

    MIC est une adaptation de l'interprète de langage mini-Caml.

    MIC est entièrement écrit en JavaScript. Il est bien entendu que le choix de JavaScript comme langage d'implémentation n'a pas été guidé par un critère de performance ou d'efficacité qu'il ne saurait satisfaire, mais par le souci d'éviter l'utilisation d'applets ou d'avoir recours à la progammation CGI.

    Au delà de cette approche limitée de Caml, la distribution de Caml-Light de l'INRIA gracieusement disponible sur le site maître ftp.inria.fr pour tous ceux qui souhaiteront disposer d'un environnement de programmation plus sérieux.

    Utiliser l'interprète mini-Caml

    Lors de la mise en service de l'interprète mini-Caml, une nouvelle fenêtre est installée par le navigateur web. Celle-ci contient deux fenêtres de travail séparées par deux boutons.


    Le langage mini-Caml

    Voici, trois versions de l'interprète mini-Caml à tester, pour découvrir quelques uns des principes fondamentaux des langages fonctionnels, tout en vous amusant.

    dernière modification : 17/05/2008